· 

Pour la forme... de votre manuscrit avant envoi

 

 

 

 

Nous n’irons pas plus que loin que quelques pages dans notre lecture si le texte est criblé de fautes ou impossible à décrypter. 

Éditions Odile Jacob

 

Vous voilà prévenus !

 

Pour séduire - car c'est bien d'une entreprise de séduction qu'il s'agit - votre manuscrit doit être propre et convaincant.

 

Pour vous épauler dans cette ultime phase de relecture, vous pouvez faire appel à vos amis, à votre famille ou à des bêta-lecteurs qui feront un travail appréciable. Cependant, il ne suffit pas de savoir lire et écrire pour relire un ouvrage avant de l’envoyer à une maison d’édition.

 Un manuscrit « criblé de fautes » ne sera pas retenu ?

Oui, c’est une évidence : un éditeur est très exigeant sur la correction de la langue. Aussi, l’orthographe est-elle bien souvent le premier critère d’acceptation ou de rejet d’un manuscrit. Il existe des logiciels pour vous aider à éliminer la plupart des fautes d’orthographe mais, si l’état de votre bourse vous y autorise, n’hésitez pas à faire relire et améliorer votre texte par un professionnel.

 

Je prêche pour ma paroisse… Pourquoi ?

Certes, la promesse d’un texte garanti sans fautes est un attrape-nigaud : errare humanum est et le correcteur est humain. Toutefois, seul un professionnel est à même de vous assurer un texte quasi exempt de fautes, à la typographie irréprochable.

 

Un manuscrit « impossible à décrypter » ne sera pas retenu ?

Oui, un éditeur s’attarde aussi sur le fond. Il se pose en critique qui va repérer les failles de votre récit, ses incohérences. Il va aussi se demander si vos personnages sont crédibles, s’ils ont une réelle épaisseur. Il va juger de l’intrigue, de la manière dont vous l’exploitez, du rythme que vous insufflez à votre récit, de votre style d’écriture. Bref, tout ce qui fait que le lecteur ne voudra plus lâcher votre livre.

 

Accordez une attention particulière à l'incipit. Votre première phrase, votre premier paragraphe, votre premier chapitre doivent être bien travaillés pour passer le cap (Horn ?) de la présélection.

 

Deux formats sont possibles : le manuscrit papier ou le fichier. Chaque maison d’édition établit ses propres règles qu’il convient de respecter. Les éditeurs apprécient que l’on suive leurs préconisations et une visite sur leur site Internet suffit à vous renseigner. Notez cependant que la plupart d’entre eux attendent un format papier. Le format électronique, qui offre un piètre confort de lecture et gêne la prise de notes, est souvent privilégié par les maisons d’édition qui doivent réacheminer les manuscrits vers leurs lecteurs. Les maisons d’édition étrangères y ont recours plus volontiers.

 

Optez pour une présentation sobre et aérée.

 

À retenir :

  • Du papier blanc, format A4.
  • Une couverture mentionnant votre nom, votre numéro de téléphone, vos adresses postale et électronique, le nombre de pages, de mots, le genre de votre ouvrage.
  • Un interlignage de 2, ainsi que des marges suffisantes de 3 centimètres, tant à droite qu’à gauche, pour permettre les annotations.
  • Une police simple, sans fioritures, de type Times New Roman, Arial, Avenir, dans un corps 12 qui rend la lecture agréable.
  • Un saut de page à chaque fin de chapitre.
  • Un pied de page avec le numéro de la page, le titre de votre œuvre et votre nom.
  • Votre texte doit être organisé en paragraphes justifiés qui débutent par un alinéa.
  • Le tiret cadratin pour vos dialogues.
  • Une impression recto uniquement.
  • Une reliure thermocollée ou à l’aide d’une spirale, même si cette dernière gêne l’empilement sur le bureau de l'éditeur.

 

À bannir :

  • Le papier de couleur.
  • Une couverture illustrée.
  • Une police fantaisiste et colorée.
  • Une mise en pages sophistiquée.
  • Un avertissement.
  • Des remerciements.
  • L'absence de reliure.

 

Si vous souhaitez récupérer votre manuscrit en cas de refus, pensez à joindre une enveloppe à vos nom et adresse dûment affranchie.

 

Dans le cas d’un envoi numérique, un fichier traitement de texte est préférable (Word, OpenOffice). Vous pouvez aussi enregistrer votre document au format PDF. En revanche, écartez les formats inadaptés à l’édition que sont Excel ou PowerPoint, par exemple.


Écrire commentaire

Commentaires: 2
  • #1

    Yuneya nachmetdinova (mercredi, 27 mars 2019 16:58)

    Bonjour,

    Je viens juste de terminer mon premier livre de coloriage pour adulte et je voudrai l'envoyer à Hachette Pratique.
    1. Je besoin de savoir,quand on a pas de texte, mais que des images carré de 26cm sur 26 cm(format original). Doit-on les imprimer quand même en format A4? car après ils vont devenir petit(21cm sur 21cm).

    2. Dans mon livre il y a des illustration sur deux pages,Pour pouvoir bien voir l'image, il faut qu'ils soit mis ensemble et pas l' une sur l'autre. Comment faire dans ce cas là ? Les imprimer juste en recto et mettre l'une sur l'autre ou imprimer recto-verso.?Merci

  • #2

    Christine (mercredi, 27 mars 2019 19:16)

    Bonjour,
    Étant correctrice, relectrice et traductrice, je ne travaille que sur des manuscrits. Certains ont certes des images, mais le texte reste très largement majoritaire. Je suis loin d'être la meilleure personne pour vous donner une réponse fiable, votre livre ne comportant aucun texte.
    Je sais toutefois que le format dans lequel vous allez envoyer votre projet importe peu dans la mesure où il sera refondu au format éditeur. C'est aussi l'éditeur qui définira la mise en pages la plus appropriée si votre ouvrage est retenu.
    Néanmoins, préférez le format A4, bannissez le recto-verso.
    Navrée de ne pouvoir vous être plus utile, mais les cahiers de coloriages ne rentrent pas du tout dans mon domaine de compétence, car évidemment ils n'ont pas besoin d'être corrigés !