Ce qu'il reste à faire, Marie de Chassey, Alma Éditeurs
Carnet de lectures · 08 avril 2024
Un premier roman tout en retenue certes, mais profondément dérangeant sur un deuil impossible et la difficile bien qu’absolue nécessité d’être à l’écoute de la personne que l’on accompagne dans sa fin de vie. Un huis-clos mère-fille inquiétant, une mère possessive, une fille mutique, avant une fin apaisée.

Client mystère, Mathieu Lauverjat, Gallimard
Carnet de lectures · 03 avril 2024
Roman d’une époque qui déshumanise les siens, le premier roman de Mathieu Lauverjat est un roman noir, vide d’espoir qui interroge la place de l’homme pris dans les tentacules d’une société en pleine transformation. Sur le papier cela s’annonce captivant, mais le résultat, dans sa forme, est fastidieux. Il m’a manqué la subtilité du propos — juste, au demeurant — pour adhérer pleinement à Client mystère dont le sujet est sapé par une forme indigente. Une déception.

Les Guerres précieuses, Perrine Tripier, Gallimard
Carnet de lectures · 27 mars 2024
Les Guerres précieuses est un roman en état de grâce, le premier d’une toute jeune autrice dont j’admire l'acuité du propos et l’élégance de l’écriture habiles à nous transporter, en peu de pages, des possibles de l’enfance aux renoncements de la vieillesse, de la douce fraîcheur d’une pluie d’été à la froideur d’une grande Maison recroquevillée sur un temps perdu. Intensément émouvant. Une merveille.

Brûlez tout !, Henri Guyonnet, Anne Carrière
Carnet de lectures · 20 mars 2024
Le premier roman d’Henri Guyonnet est une exofiction, genre littéraire poreux entre faits réels et fiction. S’emparant de la fin de vie de Rimbaud, s’invitant dans les béances qu’offre la réalité historiquement vérifiable, l'auteur lui substitue une vérité romanesque, bricole pour combler les trous, recompose les éléments glanés grâce à un immense travail de documentation qu’il faut saluer. Pour autant, je n'ai pas été séduite par la construction paresseuse choisie.

Carnet d'un voyage qui n'a pas eu lieu, Jean-Claude de Crescenzo, Decrescenzo Éditeurs
Carnet de lectures · 12 mars 2024
Penser un récit à travers l’image. Le voyage du carnet n’a pas eu lieu, du moins n’a-t-il pas eu lieu ailleurs que dans le regard que l’auteur pose sur les photos noir et blanc de trois photographes coréens, et quelques autres issues de collections privées. On voyage d'une photographie à l'autre à la rencontre d'une Corée non idéalisée, presque radicale. C’est une atmosphère, un état d’esprit, en aucun cas un reportage qui voudrait documenter le pays au mitan des années 1980. Un bel objet.

L'Allègement des vernis, Paul Saint Bris, Éditions Philippe Rey
Carnet de lectures · 16 février 2024
Le moment ne serait-il pas venu de faire émerger Monna Lisa de sa ❝marée verdâtre❞ en allégeant les vernis ? Qui pour cette opération périlleuse ? Paul Saint Bris mêle avec une aisance confondante documentaire (on y apprend beaucoup tant sur l’art de la restauration et la gestion des collections que sur la vie intérieure d’un grand musée), suspense (on retient son souffle comme on aimerait retenir les pinceaux du restaurateur) et satire (on glousse avec délice). Réjouissant.

Lungomare, Sébastien Berlendis, Actes Sud
Carnet de lectures · 06 février 2024
Le temps d’un été, Sébastien Berlendis déambule le long de la côte ligure, entre San Remo et Portovenere, entre présent et souvenirs, réalité et fantasme. Lungomare est un roman singulier qui dit la simplicité de la vie. S’y agrègent l’instant présent et le passé dans une Italie solaire et charnelle dont l’apparente plénitude cache pourtant une mélancolie un peu inquiète. Un voyage sensuel, baigné de la toujours somptueuse lumière italienne. 80 pages de bonheur pur.

Vider les lieux, Olivier Rolin, Gallimard
Carnet de lectures · 16 janvier 2024
Olivier Rolin vide les lieux et, en archéologue de son passé, raconte ce qu’il en coûte d’avoir à quitter un appartement où il a vécu pendant près de quarante ans. On chemine avec lui, de digression en digression, alors qu'il revisite les instants d’une vie en s'efforçant d’en restituer toute l’intensité. Terriblement émouvant.

Je lis donc je suis... 2023
Carnet de curiosités · 31 décembre 2023
Voici venu le dernier jour de l'année et le traditionnel portrait chinois Je lis donc je suis, qui consiste à répondre à chaque question par le titre de livres lus (ou relus) en 2023.

Mon Avent littéraire 2023
Carnet de lectures · 01 décembre 2023
Comme chaque mois de décembre, un petit tour d'horizon des lectures qui ont marqué mon année de lectrice. 24 livres pour les 24 jours précédant Noël. Ouverture d'une case chaque jour jusqu'au 24 décembre.

Afficher plus