· 

Le cuir

Le cuir est une faute de prononciation. 

Le locuteur introduit un t entre deux mots, sans raison aucune, encore que l’on pense cette erreur due à une généralisation de la liaison après les formes verbales fréquentes des auxiliaires être et avoir (est, sont, étaient, ont, avait, etc.)

 

Il est vrai que la liaison des mots finissant par un t quand ils sont suivis d’un mot commençant, lui, par une voyelle, nous est naturelle :       

Elles sont encore en retard.       

 Elle est arrivée alors que le soleil se levait à peine.

 

 En revanche, les phrases ci-dessous sont des cuirs :

Il a t’été hospitalisé.

Jean s’en va t’à Paris pour demain.

 

Certains cuirs sont passés dans le langage courant, telle l'expression va-t-en guerre, qui reste invariable qu'elle est fonction d'adjectif ou de nom.

 

De même, l'impératif du verbe aller, va-t-en, a recours à un t euphonique, toujours gardé à droite et à gauche par des traits d’union. Ce t vient s’intercaler entre les verbes à la troisième personne du singulier finissant par une voyelle et leur pronom sujet postposé, comme dans :

Ira-t-on au cinéma demain soir ?

Ce t n’a pas d’autre fonction qu’euphonique, à savoir qu'il empêche que se heurtent en un affreux hiatus les deux voyelles et o. Ira-on est bien vilain, n'est-ce pas !


Écrire commentaire

Commentaires: 0