· 

Typographie des dialogues

 

 

 

 

 

Un livre, ce n'est pas un dialogue. Ce n'est pas une réponse, ni une discussion. Un livre, c'est quelque chose qu'on te donne. Des mots qu'on te met dans les mains en te touchant l'épaule. Rien de plus. Rien de moins. Rien d'autre.

Thomas Vinau

J'ai déjà abordé les enjeux d'écrire un bon dialogue dans un article précédent. Je voudrais dire rapidement quelques mots sur les normes de présentation.

 

Il existe essentiellement deux méthodes : celle avec des guillemets et celle avec un tiret cadratin. La première,  plus contraignante, tendant à perdre du terrain face à la seconde.

 

La méthode avec des guillemets

Le dialogue s’ouvre et se ferme par les guillemets français doubles, appelés aussi chevrons (« »), avec une espace après le guillemet ouvrant, une autre avant le guillemet fermant. Entre ces guillemets ouvrant et fermant, on utilise le tiret cadratin , qui ne doit pas être confondu avec le trait d'union.

 

« Vous habitez là ? demande Paz.

  Non, mais l’après-midi, je m’étends là, pour entendre les sirènes.

 Comme votre ami des Galli.

 Il professore ? On fait partie du même club…

  Celui des amants de la Sirène ? »

Il ne répond pas.

« Une espèce rare…, ai-je commenté.

Détrompez-vous. »

 Christophe Ono-Dit-Biot, Croire au merveilleux, Gallimard, 2017

 

La méthode avec un tiret cadratin 

On supprime tout bonnement les guillemets. Le dialogue débute donc par le tiret cadratin dès la toute première prise de parole. Les changements d’interlocuteurs sont eux aussi annoncés par un tiret cadratin.

 

Marge les écoute. Elle a été jeune et gaie, probablement jolie. Elle est encore capable d’être drôle. Gwenegan vient s’asseoir à sa table et aborde avec elle la question des cartes.

  Vous connaissez les gens d’ici bien mieux que moi.

Elle baisse le front.

 Non, je ne les connais pas. Sur l’île, les maisons s’adossent les unes aux autres, mais les êtres s’évitent. J’ai passé ma vie ici, et je ne suis pas plus avancée que vous.

Elle passe la main sur la table comme si elle voulait faire place nette. Et Gwenegan s’entend répondre :

 Au fond, je m’en doutais.

 

Christophe Carlier, Ressentiments distingués, Phébus, 2017

 

L’une ou l’autre méthodes sont également admises lors de la remise d’un manuscrit. Sachez toutefois que certains éditeurs ont leur préférence. En feuilletant un de leurs ouvrages avant de soumettre votre création, vous serez vite renseignés.

Dans le cadre de l'autoédition, c'est vous qui choisissez, bien sûr.

Retenez que ce qui importe est de porter votre choix sur l’une ou l’autre de ces méthodes, et de vous y conformer pour l’entièreté de votre récit.

Constance vaut cohérence.

Écrire commentaire

Commentaires: 0