· 

Quand vient la fin de l'été...

Eh oui ! Les vacances sont terminées ! Peut-être avez-vous mis à profit cette parenthèse pour écrire. Du temps libre, du calme, un changement de contexte et donc de perspective sont autant de bonnes raisons pour se lancer.

L’inspiration est venue vous taquiner et une idée a germé lentement, jour après jour. D’abord vague, elle s’est précisé, a pris de la consistance, de l’épaisseur et à présent, vous vous demandez si elle vaut la peine, si elle peut donner matière à un récit. Lancez-vous, écrivez ! Papier ? Clavier ? Qu’importe ! Au besoin, élaborez un plan, une description des personnages, des lieux. Cela vous semble fastidieux ? Laissez aller votre imagination, suivez votre instinct. Il sera toujours temps de revenir sur votre création et de canaliser ce premier jet.

 

Si vous avez noirci des feuillets pendant ces vacances, le temps est alors venu de vous pencher à nouveau sur votre texte pour commencer sa relecture et sa correction d’un œil neuf. De retour chez vous, vous serez plus à même de revenir sur ce que vous avez écrit, d’en voir les failles, mais aussi les qualités. Pensez à créer une mise en pages claire qui facilitera la lecture de votre correcteur final, de vos bêta-lecteurs, puis de votre éditeur.

 

Vous êtes parti en vacances avec la ferme intention de corriger votre récit et vous en avez terminé avec sa relecture. Alors, il faut vous mettre à la recherche d’un éditeur. Ciblez les maisons d’édition dont la ligne éditoriale est en accord avec votre création. Une visite sur leur site web s’impose. Écrivez une courte lettre d’intention où vous vous présenterez et proposerez un résumé séduisant, mais non tapageur, de votre ouvrage.

 

Si vous choisissez l’auto-édition pour concrétiser votre projet littéraire, comparez les prestations des différentes sociétés, demandez des devis et prenez l’avis d’auteurs déjà auto-édités qui sauront d’expérience vous dire les pièges à éviter.

 


Écrire commentaire

Commentaires: 0