Mes lectures

Mes lectures · 07 juillet 2020
Je les ai aimés d’emblée ces personnages aux "Coeurs imparfaits", 2e roman de Gaëlle Pingault. Ils sont tous, absolument tous, terriblement humains. Ils sont fragiles, mais ne capitulent pas ; chacun compose bon an, mal an avec les creux et les bosses laissés par les chocs de la vie. Un roman dans lequel je suis entrée hésitante et que je quitte à regret.

Mes lectures · 03 juillet 2020
Cécile Balavoine est l’autrice d’un 1er roman, "Maestro", que j’avais glissé sur les conseils de mon libraire dans la valise au moment de m’envoler pour l’Autriche à l’été 2017. Après cette 1re rencontre fort réussie, j'avais hâte de découvrir son 2e. Cécile Balavoine revient avec "Une fille de passage", une nouvelle autofiction, réponse de l'élève à son maître, Serge Doubrovsky, dont l’ultime roman, publié en 2011, avait pour titre "Un homme de passage".

Mes lectures · 25 juin 2020
Avec une 4e de couv’ aussi affriolante qu’une liste de poncifs pour intrigue à deux balles, "En moins bien", 1er roman d’Arnaud Le Guilcher, aurait de quoi décourager les lecteurs. Pourtant, sous ses airs débraillés d'histoire écrite à la va-comme-je-te-pousse, ce roman désabusé et cocasse est d’une émouvante générosité pour les losers de tous poils.

Mes lectures · 15 juin 2020
Alexandre Vialatte est l'auteur de quelque 900 chroniques publiées dans le journal "La Montagne". Il est aussi le premier traducteur français de Kafka. "Battling le ténébreux ou la Mue périlleuse" est son 1er roman lauréat du Prix Blumenthal 1928. Roman de l'adolescence, période chère à l'auteur, "Battling le ténébreux", porté par une écriture dont la poésie serre le coeur, est un adieu déchirant à un temps qui ne reviendra plus.

Mes lectures · 10 juin 2020
"Antonia", 1er roman de Gabriella Zalapì, prend la forme d’un journal intime tenu sur une année et demie, du 21 février 1965 au 14 septembre 1966. Cette jeune femme de 29 ans, mariée et mère d’un jeune garçon de 8 ans, y confie son enfermement dans la société patriarcale palermitaine ainsi que son désir d'émancipation. La découverte d’archives familiales en l’aidant à renouer avec sa propre histoire pourrait l'inciter à sauter le pas.

Mes lectures · 02 juin 2020
Après un 1er roman aussi réussi que "Trancher" (Flammarion, 2018) qui braquait sa lumière crue sur la violence au sein du couple, j’attendais le 2e avec l’impatience de la lectrice qui devine qu’Amélie Cordonnier n’hésitera pas à s’emparer à nouveau d’un sujet fort. Et je n’ai pas été déçue. Le sujet d' "Un loup quelque part" est d’autant plus dérangeant qu’il est tabou.

Mes lectures · 29 mai 2020
"Grand frère", lauréat du prix Goncourt du premier roman, du prix Régine Deforges, du prix Première et du prix ADELF en 2018, sélectionné pour le Médicis 2017 (qui est finalement allé à Yannick Haenel pour Tiens ferme ta couronne) : un bien beau palmarès pour ce roman dont j'ai, hélas, un peu trop vite soupçonné la chute. Fort heureusement, il a d'autres nombreux atouts !

Mes lectures · 15 mai 2020
Monument de la littérature américaine, prix Pulitzer en 1961, "Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur" est le 1er roman de Harper Lee et il faillit bien être le seul, avant qu'en 2015 ne paraisse le désolant "Va et poste une sentinelle". Roman des superlatifs aux critiques enthousiastes, il connut dès sa sortie un succès retentissant, sa publication coïncidant fortuitement avec le mouvement afro-américain des droits civiques de juillet 1960.

Mes lectures · 30 avril 2020
"Rivage de la colère" est le 2e roman de Caroline Laurent que j'avais repérée lors de la parution de "Et soudain la liberté". Mais peut-on parler de roman quand l'autrice, franco-mauricienne, vient fouir dans l’histoire de sa famille pour nourrir son récit ? Les Chagos, petit archipel de l'océan Indien, étaient pour moi une terra incognita. L'indépendance de Maurice a arraché les Chagossiens à leur terre qu'ils peinent encore aujourd'hui à retrouver. Tragique et révoltant.

Mes lectures · 14 avril 2020
"Sur la route" de Jack Kerouac est le livre culte de toute une génération, la Beat Generation, le livre qui a nourri sa propre légende. Nul doute qu'il y aura un avant et un après la publication du rouleau original, 38 ans après la mort de l'auteur. "Quand la légende devient réalité, imprimez la légende" - John Ford, "L'homme qui tua Liberty Valance". C'est on ne peut plus exact, quitte à déchanter.

Afficher plus