Lire

Lire · 28. juin 2016
Quand une autrice rencontre sa lectrice. Lire l’essai de Virginia Woolf dans cette version-ci est la preuve que les traductions ne doivent pas être figées, enfermées dans le carcan d’une époque mais évoluer, suivre les courants, prendre l’air du temps. D’où la nécessité de ne jamais cesser de mettre en chantier de nouvelles traductions qui dépoussièrent les textes déjà traduits.